Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

Libre de le dire, oui, mais comment ?

Cette campagne, ancrée dans une approche juridique, met en lumière les textes en vigueur dans le droit international, européen et français.

Elle souligne, qu’au delà d’une compréhension souvent tronquée des libertés dans l’opinion publique, les convictions ne sont pas réservées à la sphère privée ou intime, elles ont vocation à s’exprimer en public.

LIBRE DE LE DIRE RAPPELLE L'ESPACE DE LIBERTÉ QUI EST UN ACQUIS COMMUN À TOUS !

Individus et groupes, de toutes cultures, confessions et opinions se côtoient et sont appelés à vivre ensemble. La richesse de la société provient de l’expression paisible de cette diversité. C’est la clé d’un pluralisme nécessaire à la démocratie.

L’État laïc se pose alors en chef d’orchestre de cette diversité, pour le maintien de l’ordre public et le respect des libertés de chacun.

Si la République française est laïque, la société française ne l’est pas. La neutralité religieuse est une obligation qui pèse sur l’État et les collectivités publiques ainsi que sur leurs agents dans le cadre de leurs fonctions. Elle ne concerne pas les personnes privées, qui disposent de la liberté d’expression et de conscience, dans les limites prévues par la loi.

Un espace de dialogue et de débat est toujours ouvert lorsque l’on respecte la liberté de l’autre.

Croyants et incroyants peuvent donc exprimer, échanger, communiquer et vivre en accord avec leurs convictions dans un État de droit, pour autant qu’aucun d’eux ne fasse barrage à l’expression de l’autre et au respect de l’ordre public.

Libre de le dire 
AU TRAVAIL

Libre de le dire 
À L'ÉCOLE

Libre de le dire 
À L'UNIVERSITÉ

Libre de le dire 
DANS LA RUE

Libre de le dire 
À L'ÉGLISE

JE VEUX ME PROCURER LES LIVRES "LIBRE DE LE DIRE"